4 questions à Nathan Kimbi sur l’élection et la doctrine du salut

4 questions à Nathan Kimbi, diplômé de l’Institut Biblique Belge et professeur pour les formations #Transmettre. Il sera à Paris le 15 décembre 2018 pour enseigner la sotériologie (doctrine du salut). Nous l’avons interrogé en vue de cette occasion

**

 

LBC : Est-il nécessaire d’avoir un avis tranché sur l’élection et la prédestination ? Peut-on avoir un avis « entre-deux » ?

Nathan Kimbi (NK) : A mon sens oui, les données bibliques sont suffisamment claires pour permettre de trancher dans ce débat. Sans en faire un cheval de bataille, ces doctrines permettent d’apprécier à sa juste mesure l’œuvre de grâce qui découle de la croix. Celle-ci amène le croyant à la foi et le conduit vers la gloire. Il n’y a aucun mal à dire que Dieu, l’auteur de cette œuvre, la mènera assurément à son terme pour le bien de ceux qu’il aime.

La difficulté ici réside dans le fait que l’homme aime vouloir contribuer ou apporter quelque chose. Recevoir un don n’est pas si simple à digérer et l’on aime prouver que c’est dû à un mérite personnel. L’un des enjeux du débat se trouve ici, l’autre est la souveraineté divine. Sur ces questions, beaucoup ont un avis « entre-deux » : d’un côté j’adhère à la perte du salut, de l’autre à la grâce irrésistible. Cet « entre-deux » n’est logiquement pas viable car toutes les questions qui tournent autour de la doctrine de l’élection sont liées. Mais, ces positions intermédiaires personnelles montrent la difficulté à saisir l’ensemble des données bibliques sur cette question.

C’est pourquoi que l’on ait un avis tranché ou non, nous ne devons absolument pas dénigrer ou remettre en cause nos frères et sœurs en Christ. L’amour prime avant tout.

LISEZ >> Pourquoi je crois à la doctrine de l’élection (Charles Spurgeon)

 

 

LBC : Comment peut-on à la fois dire que Dieu nous sauve sans que nos œuvres ne rentrent en compte (Ep 2.8-10), et en même temps requérir de nous une obéissance totale ?

NK : Bonne question ! De part mon expérience personnelle et de ce que j’ai vu dans les églises, il est vrai qu’on a souvent du mal à considérer le rapport entre la foi et l’effort dans la foi. On entend souvent ce genre de propos : pourquoi faire des efforts dans l’obéissance si tout est déjà accompli ? Si je n’obéis pas alors je perds quelque chose dans ma relation avec Dieu !Répondre de cette manière m’amènera forcément un manque de sérénité dans ma marche chrétienne.

On pourrait faire un exposé sur cette question mais voici quelques éléments de réponse :

  • Dieu ne change pas. Il n’abaissera jamais ses exigences pour qu’ils deviennent plus acceptables et réalisables pour les hommes. A vrai dire, Dieu exige une vie totale d’obéissance et sur ce point tout le monde est disqualifié, sauf le Christ !
  • Dieu nous sauve dans le but d’accomplir des œuvres préparés d’avance par lui afin que nous le glorifiions. Ces œuvres n’entrent donc pas dans le compte des mérites personnels puisque c’est lui qui nous les donne aussi. Et l’obéissance fait partie de ce package !
  • Le disciple n’a donc qu’à rentrer pleinement de l’œuvre de Dieu accomplie en Jésus-Christ diffusée par le Saint-Esprit par la foi. C’est parce qu’on est sauvé qu’on obéit afin d’être semblable au Christ et non l’inverse. Et cette obéissance est motivée par l’amour !

 

 

Inscrivez-vous à la formation du 15 décembre 2018 !

Inscrivez-vous à la formation du 15 décembre 2018 !

 

 

LBC : Face à ces doctrines difficiles, as-tu déjà lutté avec l’assurance du salut ? Pourquoi ?

NK : Oui j’ai déjà lutté avec l’assurance du salut. C’était pendant une période où je me rendais de plus en plus compte des exigences divines et en même temps de mes failles personnelles. J’étais frustré et stressé de voir que mon obéissance était si peu en phase avec ce que Dieu demandait. Non pas qu’aujourd’hui je me sens meilleur dans ce domaine mais je n’avais pas pleinement saisi la portée des doctrines du salut.

Savoir que l’on est aimé sans condition à cause du Christ est réconfortant, le vivre au jour le jour est libérateur !

LISEZ >> Peut-on perdre son salut ? L’avis de Charles H. Spurgeon

 

 

LBC : Tu seras l’un des orateurs à la formation #Transmettre du 15 Décembre prochain. Donne-nous trois bonnes raisons de venir !

  • Tu auras une meilleure connaissance des données bibliques relatives au salut !
  • Tu pourras appliquer ces connaissances qui porteront du fruit en toi !
  • Tu seras émerveillé par l’excellence du plan de Dieu !

 

 

Merci Nathan ! On vous donne donc tous référence le 15 décembre 2018 pour la formation #Transmettre sur la doctrine du salut. Inscriptions ici.

 

 

 

Ces entretiens pourraient vous intéresser :

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Alex Lopez est l'éditeur du podcast Que dit la Bible ? et de la série d'entretiens du Bon Combat baptisée 4 questions. Il étudie la théologie et le counseling biblique au Séminaire Évangélique Baptiste du Québec (SEMBEQ) et à la Fondation du Counseling Biblique. Alex est marié à Natacha.