Quatre conseils pour prier pour des proches sujets aux addictions.

Youna Rivallain, journaliste à La Vie, ma récemment interviewé dans le cadre du cahier « Les Essentiels » (retrouvez l’entretien ici, malheureusement en version payante). Dans le cadre de cette rencontre, j’ai proposé quatre conseils pour prier pour nos amis ou nos proches en proie à des addictions.

J’ai pensé que ces quatre rappels pourraient vous intéresser.

 

 

1- Remettez-vous en à la souveraineté de Dieu

Comptez sur le fait qu’Il a tout pouvoir, et que Lui seul est capable de transformer de telles situations d’addictions, y compris lorsqu’elles semblent sans issue et qu’elles sont intolérables, violentes.

 

2- Confiez-vous en son amour absolu 

En tant que créature humaine, nous pouvons avoir des limites, des réserves à notre amour. Celui-ci peut varier, fluctuer, en fonction des circonstances. Face à quelqu’un de violent, il peut avoir tendance à se refroidir. Mais l’amour de Dieu est constant, inconditionnel et invariable. Il ne connaît pas les fluctuations. Il est un attribut, le reflet de sa nature.

 

 

3- Ayez en tête qu’il n’y a pas de situations désespérées

« Autant l’orient est éloigné de l’occident, autant il éloigne de nous nos transgressions… », écrit David dans le Psaume 103. Dieu veut éloigner de nous nos péchés comme l’est et l’ouest sont écartés l’un de l’autre. On peut avoir l’impression qu’on ne s’en sortira pas, ou que les personnes qu’on aime n’y arriveront pas. Mais il est le seul à pouvoir démêler les nœuds inextricables de notre cœur, de notre comportement. L’échec ne fait pas partie du logiciel de Dieu.

 

 

4- Priez pour que Dieu vous donne un coeur nouveau 

« Je mettrai en vous un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, j’enlèverai votre cœur de pierre et j’y mettrai un cœur de chair », écrit Ezéchiel, chapitre 36. C’est une promesse faite par Dieu au peuple d’Israël en exil : bientôt, il y aura un sauveur et l’œuvre de celui- ci transformera leurs cœurs. Un cœur et un regard nouveaux nous permettent de triompher de toutes les addictions, toutes les détresses… et d’être heureux en toutes circonstances, même dans l’adversité.

Le bonheur est un choix, une liberté que nous offre Dieu : chaque fois que nous refusons d’être heureux, c’est la conséquence de notre péché.

 

 

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser : 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).