Vaut-il mieux prier ou étudier la théologie ?

Faut-il davantage prier, ou davantage lire des livres ? Il est vrai que beaucoup reprochent à ceux qui s’intéressent à la théologie de privilégier la connaissance à la pratique de la piété. Mais ont-ils raison d’opposer les deux ?

Benjamin B. Warfield (1851-1921) répond :

« Nous entendons parfois dire que dix minutes à genoux donneront une connaissance plus vraie, plus profonde et plus pratique de Dieu que dix heures passés dans vos livres.
Pardon ?! Est-ce réellement une formulation appropriée ? « Plutôt que de passer dix heures sur vos livres, à genoux ». Mais pourquoi devriez-vous vous détourner de Dieu quand vous vous tournez vers vos livres, ou sentir que vous devez vous détourner de vos livres afin de vous tourner vers Dieu ? Si l’apprentissage et la dévotion sont aussi antagonistes que cela, alors la vie intellectuelle est en elle-même maudite et il ne peut être question d’une vie spirituelle pour un étudiant, même de théologie. »

 

Nous ne devrions pas opposer l’étude à la prière, la théologie à la vie spirituelle. Les deux se complémentent à merveille, et nous devons chercher à mieux connaître Dieu pour mieux le servir.

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser :

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, professeur de théologie, et directeur des formations #Transmettre. Il est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary) et il vient de défendre avec succès sa thèse de doctorat en Ancien Testament (University of Aberdeen). Il est l'auteur du livre Je répandrai sur vous une eau pure : perspectives bibliques sur la régénération baptismale (2018, Éditions Impact Academia) et a contribué à plusieurs ouvrages collectifs. Guillaume est marié à Elodie. Ensemble, ils sont les heureux parents de Jules.