4 questions à Vincent Morvan sur l’hospitalité chrétienne et l’accueil de l’étranger

À l’occasion de la sortie de son premier livre, Accueillir l’étranger avec Christ, Vincent Morvan répond à nos désormais traditionnelles quatre questions. Ouvrage édité par BLF, 352p., 21,90€. Pour vous le procurer, cliquez ici.

**

 –

 –

Guillaume Bourin (GB): Bravo déjà pour l’écriture de ton premier livre (345 pages!). Quel est l’objectif de ton livre et quels aspects de l’hospitalité chrétienne abordes-tu?
 –
Vincent Morvan (VM): L’objectif est d’offrir aux chrétiens des fondements théologiques solides pour les aider à penser et à vivre l’accueil de l’étranger d’une manière biblique sur le long terme. L’hospitalité chrétienne se développe sur le terrain notamment en communauté : la place des églises locales est donc un aspect essentiel présenté dans ce livre. J’aborde surtout le défi de la rencontre avec des personnes d’arrière-plan culturel et religieux différents.
 –
Par hospitalité chrétienne, j’entends d’abord la qualité de la rencontre vécue avec compassion et écoute, puis l’accueil autour d’un repas ou d’une boisson partagée, avec l’importance d’un vrai dialogue, et donc le soin avec lequel la Bonne Nouvelle est présentée et vécue en église auprès de ces personnes.
 –
L’hospitalité se vit également au sein des foyers chrétiens et, de manière réversible, peut impliquer de faire le pas pour rendre visite à l’autre là où il se trouve. Dans tous les cas, les chrétiens sont appelés à vivre l’accueil avec Christ, c’est à dire en marchant par l’Esprit, en témoignant de cette réalité collective : l’Eglise est corps de Christ. Ainsi, je développe dans ce livre l’hospitalité chrétienne avec la vision de la réalité spirituelle : notre accueil est inséparable de la grâce de l’hospitalité de Dieu.
 –
 –
(GB): Qu’entends-tu par “une approche théologique, éthique, spirituelle et missiologique de l’hospitalité”?
 –
(VM): Lorsque l’accueil de l’étranger est abordé, une tendance bien répandue est de réduire son étude à un ou deux angles. Or la théologie chrétienne est tellement riche en conséquences! Son intelligence se déploie lorsque nous veillons à considérer l’ensemble des perspectives. Dans la première partie j’amène ainsi le lecteur à s’émerveiller en premier lieu de la beauté de la Parole de Dieu en ce qui concerne l’hospitalité.
 –
Les autres parties en sont le rayonnement: les sens profonds à redonner à nos pratiques d’accueil, avec la richesse que notre Dieu trinitaire donne à la personne et aux relations (éthique), ou encore l’hospitalité comme discipline spirituelle précieuse pour la sanctification de l’Eglise (spiritualité), et également l’ampleur des enjeux que l’accueil de l’étranger implique au niveau de l’avancée de l’évangile parmi les peuples (missiologie).
 –
Ce livre démontre avec quelle formidable portée les Ecritures s’appliquent au sein de notre contexte multiculturel et migratoire actuel.
 –
 –
   
(GB): Peux-tu nous partager un ou deux des textes bibliques les plus importants pour développer une théologie biblique de l’hospitalité?
 –
(VM): En Hébreux chapitre 13, nous lisons : « N’oubliez pas l’hospitalité, car en l’exerçant certains ont sans le savoir logé des anges. » (verset 2). C’est une référence à Genèse chapitre 18, dans lequel Abraham et Sara (puis Lot) accueillent chaleureusement des étrangers de passage. Dans cet épisode, Dieu se révèle à Abraham, confirme la promesse de la descendance à venir par Sara, et sauve Lot de la destruction. Le terme grec pour hospitalité est philoxenia, amour pour l’étranger. On le retrouve également dans le chapitre 12 de la lettre de Paul aux Romains: « Pourvoyez aux besoins des saints et exercez l’hospitalité avec empressement » (verset 13).
 –
Le mouvement de l’accueil repose sur l’amour fraternel qui se développe au sein des Eglises, pour se déployer vers les personnes de toute nation. A la fin du chapitre 12, il sera question d’offrir à boire et à manger à ceux qui sont hostiles aux chrétiens, dans le sens d’être vainqueur du mal par le bien. Au chapitre 15, nous retrouvons ce terrain de l’amour fraternel: se faire bon accueil au sein des communautés chrétiennes en portant les faiblesses des autres, selon l’accueil de Christ qui en est le fondement, car une telle ouverture à l’autre est à la gloire de Dieu (verset 7). Et ensuite le mouvement est élargie selon le projet bienveillant de Dieu : « Nations, réjouissez-vous avec son peuple! »(v.10) et « les nations espéreront en lui [Christ] »(v.12).
 –
 –
 –
(GB): Si quelqu’un vient de demander des pistes pratiques pour mieux accueillir les étrangers que Dieu amène dans son quartier, quels sont tes conseils?
 –
(VM): Le premier est de prier pour cela en église locale et régulièrement. L’hospitalité chrétienne est un combat spirituel. Elle ne peut réellement se vivre sur le long terme qu’avec le soutien de l’intercession. Le second conseil est de se mettre en relation avec des personnes d’autres villes qui ont déjà une expérience réussie avec les mêmes populations rencontrées dans le quartier. Le troisième est d’être très à l’écoute, c’est de cette façon que nous allons grandir dans la connaissance des personnes, et nous saurons ainsi mieux comment les accompagner. L’attitude juste c’est aussi d’apprendre à recevoir au sein de la relation avec nos hôtes.
 –
En réalité, si nous cheminons ensemble à coeur ouvert avec nos hôtes, Christ (comme dans l’épisode d’Emmaüs) se fera reconnaître de manière nouvelle à nous comme à eux, grâce aux Ecritures et au pain partagés avec Lui. Ainsi, accueillons avec joie et avec simplicité de coeur, en demeurant à l’écoute de l’Esprit Saint, car si nous sommes trop compliqués et inflexibles nous n’aurons pas la force de le vivre régulièrement. Ce qui est essentiel c’est l’amour véritable avec lequel nous vivons, et que nous laissons ainsi Jésus se révéler à nos hôtes par nos actes, par les paroles vraies que nous communiquons, et par les réponses aux prières que nous faisons en son Nom.
 –
 –
Merci !
 –
 –
 –

Ces ressources pourraient vous intéresser :  –

 –
 –
 –
 –

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Alex Lopez est l'éditeur du podcast Que dit la Bible ? et de la série d'entretiens du Bon Combat baptisée 4 questions. Il étudie la théologie et le counseling biblique au Séminaire Évangélique Baptiste du Québec (SEMBEQ) et à la Fondation du Counseling Biblique. Alex est marié à Natacha.