Sept citations de Jean Calvin sur le reniement de Pierre

 

Dans sa prédication d’hier (ici), l’une des meilleurs qu’il m’ait été donnée d’entendre sur le reniement de Pierre, Pascal Denault s’est largement appuyé sur L’harmonie des Évangiles, de Jean Calvin. Et comme d’habitude, le réformateur de Genève est très efficace.

Voici les sept citations qui ont émaillé cette excellente exposition.

 

 

#1 – Sur la faiblesse et l’inconstance de l’homme

Le reniement de Pierre révèle sa vulnérabilité :

Nous voyons ici qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une lutte acharnée ni de disposer d’un grand nombre de forces ou d’instruments de guerre, pour venir à bout d’un homme ; car tout homme qui n’est pas soutenu par la main de Dieu tombera à l’instant par un léger coup de vent ou le bruissement d’une feuille qui tombe. […] il n’attend pas d’être traîné devant le tribunal du grand prêtre, ou que ses ennemis tentent de le faire mourir violemment, mais, effrayé par la voix d’une femme, il renie immédiatement son Maître.

 

 

#2 – Sur la spirale du péché

La chute de Pierre est la conséquence d’une accumulation de « petits péchés » :

Nous concluons donc que le pécheur, après être tombé une fois, est toujours précipité de mal en pis, de sorte que ceux qui commencent par des délits ordinaires se précipitent ensuite tête baissée dans les crimes les plus bas, devant lesquels ils auraient d’abord reculé avec horreur.

 

 

#3 – Sur la grâce de la repentance

Dans sa prédication, Pascal note un détail que Luc rapporte mais que Matthieu ne mentionne pas : Jésus a regardé Pierre au moment de son troisième reniement (Lc 22.61). Pour Calvin, c’est un puissant rappel que la repentance est une grâce de Dieu :

Sachons donc que si quelqu’un est tombé, sa repentance ne commencera pas avant que le Seigneur ait porté sur lui son regard.

 

 

#4 – Sur l’exemple que constitue le reniement de Pierre

Attention à la présomption, nous ne sommes pas meilleur que ce disciple intrépide. Mais dans le même temps, le récit de la chute de Pierre se révèle être un puissant encouragement :

La chute de Pierre, qui est ici relatée, est un miroir éclairant sur notre faiblesse. […] Ce récit, qui se rapporte à un seul individu, contient une doctrine qui s’applique à toute l’Église, et qui, en effet, est fort utile, tant pour instruire ceux qui se tiennent dans l’inquiétude et la crainte, que pour consoler ceux qui sont tombés, en leur conservant l’espoir du pardon.

 

 

#5 – Sur la folie de s’exposer à la tentation

La chute de Pierre est la conséquence d’une série d’imprudences…

Il était de son devoir, sans doute, de suivre son Maître ; mais, averti qu’il allait regimber, il aurait dû plutôt se cacher dans quelque coin, pour ne pas s’exposer à une occasion de pécher. C’est ainsi qu’il arrive fréquemment que des croyants, sous une apparence de vertu, se jettent à la portée de la tentation.

 

 

#6 – Sur l’imperfection de la repentance de Pierre

Qui peut prétendre que sa repentance est parfaite ? Celle de Pierre ne l’était manifestement pas, puisqu’il fallait qu’il soit confronté et pris sur le fait pour se tourner vers le Seigneur. Loin d’être un sujet de désespoir, Calvin y voit un encouragement :

[L’exemple de Pierre] nous enseigne que nous devons garder une espérance confiante, même si notre repentir est boiteux ; car Dieu ne méprise pas un repentir même faible, pourvu qu’il soit sincère.

 

 

#7 – Sur la nature de la vraie repentance

Il ne s’agit pas de pleurer seulement. C’est la persévérance dans la repentance qui témoigne de son authenticité :

Les croyants gémissent souvent les yeux secs devant le Seigneur, sans hypocrisie ils confessent leur faute afin d’obtenir le pardon.

 

 

 

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser :

 

 

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, professeur de théologie, et directeur des formations #Transmettre. Docteur en théologie (Ph.D., University of Aberdeen, 2021), il est l'auteur du livre Je répandrai sur vous une eau pure : perspectives bibliques sur la régénération baptismale (2018, Éditions Impact Academia) et a contribué à plusieurs ouvrages collectifs. Guillaume est marié à Elodie et est l'heureux papa de Jules et de Maël