Comment votre Eglise vit-elle les temps de prière communautaire ?

Je suis actuellement à Washington D.C. dans le cadre d’une formation intensive à l’ecclésiologie de 9Marks –le ministère de Mark Dever, Jonathan Leeman, et d’autres. La plupart des articles cette semaine se feront écho de mes réflexions dans le cadre de cette formation. 

La formation commence par l’observation des deux cultes dominicaux de l’Eglise Capitol Hill Baptist Church. Beaucoup de choses frappent les participants, en particulier la liturgie très élaborée du culte du matin qui laisse la part belle aux prières. Celles-ci sont préparées avec soin, souvent pré-écrites (soit dans leur intégralité, soit une simple liste des points), et évitent ainsi la superficialité qui caractérise souvent les prières communautaires. 

J’ai compté quatre temps de prière au total, comptant pour environ 20-25 min du temps de chaque culte :

Un temps de prière d’adoration. La Bible invite à louer Dieu à cause de sa grandeur (Ps 22.23; 29.2; 30.5). Ce type de prière loue Dieu pour ce qu’il est, au lieu de le remercier pour ce qu’il fait. 

Un temps de prière d’action de grâce. Une prière d’action de grâce se focalise sur Dieu et les bénédictions qu’il donne, en particulier celles qu’il donne en Christ. Ces prières sont tout à fait appropriées, par exemple, pour introduire la collecte

Un temps de prière de confession. Elles visent à confesser les péchés au regard des commandements de la Bible. Elles consistent en une demande explicite de pardon, mais doivent être suffisamment larges (éviter d’être trop spécifique) pour que toute la congrégation puisse s’y retrouver sans avoir à exposer des péchés particuliers. 

Un temps pour les requêtes de prière (lors du culte du soir). Un pasteur doit conduire la congrégation afin qu’elle prie pour des sujets spécifiques, non seulement pour elle-même mais aussi pour le monde entier. Elles peuvent inclure des requêtes particulières pour les membres, des questions spécifiques, des prières pour d’autres Eglises locales et pour ceux qui sont en responsabilité.  

 

Comment les moment de prière communautaires sont-ils gérés dans votre Eglise ? Êtes-vous satisfait du temps qui y est consacré ? Pour ma part, bien que nous Eglise consacre plusieurs temps dédiés à la prière, il me semble que nous pouvons (et que nous devrions) en faire davantage, notamment dans la manière dont nous nous préparons .

Pour chacun de ces quatre temps, il est utile de réfléchir en amont sur les différents points qui constitueront la liste de prière, en particulier quand c’est l’assemblée entière (ou un groupe) qui est appelée à prendre la parole. Cette intentionnalité dans la préparation est la clé de temps de prière approfondis et stimulants, me semble-t-il.

Nous aurons sans doute l’occasion d’y revenir dans la semaine 🙂

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.