Faut-il exposer devant l’Eglise entière les cas de péchés graves ?

Cette semaine, nous discutons de la discipline d’Eglise et de la communication des péchés d’une personne à l’assemblée. Est-ce une pratique biblique ?

Voici la question abordée :

« Bonjour Guillaume, l’une de mes amies a récemment fait une bêtise assez conséquente, de sorte qu’elle s’est retrouvée enceinte sans que le père de l’enfant n’accepte de reconnaître le bébé ni d’ailleurs de la revoir. Bien sûr, elle n’était pas mariée. Elle est une chrétienne authentique, née de nouveau, et elle a décidé de garder le bébé – ce n’était pas une question qui se posait pour elle. Cependant, elle passe présentement par une phase de dépression particulièrement dure, car la réaction de ses pasteurs l’a profondément découragée. Elle est partie les voir spontanément pour confesser sa faute, son péché, et ces derniers lui ont demandé de le confesser à nouveau publiquement devant l’Eglise et de ne pas prendre la cène pendant quelques temps (indéterminé). Que penser de ces demandes ? Est-ce ainsi que la Bible demande de procéder ? »

 

Voici les points abordés dans cet épisode :

(1) La discipline d’Eglise est rédemptrice, pas punitive
(2) Il n’y pas de péché moins graves que les autres, saufs dans leurs conséquences éventuelles
(3) Il n’est pas indiqué d’automatiquement exiger des confessions publiques pour tous les péchés prêtant à conséquence

 

 

Suivez #QDLB via les applications de podcast !

 

 

 

 

Écoutez les derniers épisodes de “Que dit la Bible ?

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

“Que dit la Bible ?” est le podcast hebdomadaire du blog Le Bon Combat. Retrouvez l'ensemble des questions posées et de nos entretiens sur l'onglet dédié, en haut et à droite de la barre de menu du site !