Quand le livre des Chroniques a-t-il été rédigé ?

 

Au sein du canon de la Bible hébraïque, le livre des Chroniques ferme la marche. Faut-il pour autant le considérer comme le plus tardif de l’Ancien Testament ? La réponse à cette question est loin d’être évidente.

Les derniers versets des Chroniques mentionnent l’édit de Cyrus (2 Ch 36.21-23), ce qui en fait la date de composition de la forme finale du corpus la plus ancienne possible. La date la plus tardive est moins évidente, en revanche. Puisque l’hébreu de Chroniques ne trahit aucune influence de la langue grecque, les spécialistes sont généralement d’avis que le livre a été rédigé avant qu’Alexandre le Grand ne prenne le contrôle de la Palestine en 330 av. J.C.

Au sein de cette fourchette d’environ 200 ans, deux principales hypothèses de datation ont la faveur des commentateurs.

 

 

L’hypothèse ancienne

Certains spécialistes sont d’avis que l’auteur, ou plutôt l’éditeur, du livre des Chroniques aurait finalisé sa composition au temps où Aggée et Zacharie exercçaient leurs ministères (de 520-515 av. J.C.). Trois arguments sont généralement avancés en faveur de cette approche :

1- Le livre met l’accent sur le temple de Jérusalem et insiste sur le partenariat étroit entre les Lévites qui y officient et la lignée de David. Cet accent sur le roi et le temple suggère que la composition finale a eu lieu durant les jours de Zorobabel, quand les attentes davidiques et la collaboration avec les Lévites étaient encore très importantes (voir Ag 1.14-2.10, 20-23 ; Za 3.1-4.14).

2- L’auteur des Chroniques accorde une grande attention aux détails au sacerdoce et à la prêtrise. Cette sensibilité suggère elle aussi une date de composition remontant à l’époque de Zorobabel et à sa collaboration avec le souverain sacrificateur Josué à l’époque de l’établissement du nouveau temple (Za 3.1-4.14).

3- L’omission des péchés de Salomon, notamment ses multiples unions avec des femmes étrangères, est frappante (cf. 1 R 11.1-40 vs. 2 Ch 9.29-31). Elle contraste fortement avec l’insistance de Néhémie sur ce point précis (Né 13.26). Pour plusieurs spécialistes, cette omission suggère que l’auteur des Chroniques pourrait avoir écrit avant que la controverse des mariages mixtes n’éclate au sein de la communauté postéxilique.

 

 

L’hypothèse récente

Selon cette hypothèse, la composition finale des Chroniques aurait eu lieu pendant ou juste après les ministères d’Esdras et Néhémie (approx. 450-390 av. J.C.). Le principal argument en faveur est la mention de plusieurs générations issues de Zorobabel dans la généalogie de 1 Chr 3.17-24. Ces données sont disputées, mais il semble clair que cette généalogie inclut au moins deux générations de descendants.

Certes, la possibilité d’une glose tardive demeure, mais aucun manuscrit ne la corrobore. Il semble, par conséquent, que cette deuxième hypothèse soit la bonne et que le livre des Chroniques ait bien été conçu pour fermer le canon de l’Ancien Testament.

 

 

Envie d’aller plus loin ?

Le cursus #Transmettre d’Ancien Testament s’étoffe ! Le prochain module de cours portera justement sur livres historiques de l’Ancien Testament, le livre des Chroniques inclus. Voici d’ailleurs cinq raisons d’y participer !

🔴 Si vous vous inscrivez avant le dimanche 27 mars à minuit avec le code AT2, vous bénéficierez d’un rabais de 50% sur le prix de ce cours.

🇫🇷 Inscription en euros ici
🇨🇦 Inscription en dollars canadiens ici

 

 

 

 

Veuillez noter que nous proposons également à cette occasion d’accéder au cours Patrologie – Histoire de l’Église I, un module fondamental de notre cursus.

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, professeur de théologie, et directeur des formations #Transmettre. Docteur en théologie (Ph.D., University of Aberdeen, 2021), il est l'auteur du livre Je répandrai sur vous une eau pure : perspectives bibliques sur la régénération baptismale (2018, Éditions Impact Academia) et a contribué à plusieurs ouvrages collectifs. Guillaume est marié à Elodie et est l'heureux papa de Jules et de Maël