Pourquoi n’ai-je pas la paix, la joie, et l’assurance pourtant promis dans l’Évangile ?

Excellente réflexion du « prince des puritains », John Owen : si vous distinguez que vous manquez de joie, de paix, et d’assurance, et que vous soupirez pourtant après ces choses, ces quelques lignes pourraient remettre vos pensées à leur juste place :

« Comment pouvons-nous croire les promesses concernant le ciel, l’immortalité et la gloire, alors que nous ne croyons pas les promesses concernant notre vie présente ? Et comment peut-on nous faire confiance quand nous disons que nous croyons à ces promesses mais que nous ne faisons aucun effort pour les vivre ?

C’est bien ici que les hommes se trompent eux-mêmes. Ce n’est pas qu’ils ne veulent pas des privilèges de l’Evangile —la joie, la paix, et l’assurance—, mais plutôt qu’ils ne sont pas prêts à se repentir de leurs mauvaises attitudes et de leur style de vie négligent. Certains ont bien tenté de réconcilier ces choses ensemble, et ils ont ruiné leur âme.

Mais sans l’exercice diligent de la grâce d’obéissance, nous ne jouirons jamais des grâces de la joie, de la paix et de l’assurance.« 

 

– John Owen (1616-1683)

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, professeur de théologie dans différentes institutions montréalaises (Québec), et directeur des formations #Transmettre. Il est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary) et il vient de défendre avec succès sa thèse de doctorat en Ancien Testament (University of Aberdeen). Guillaume est marié à Elodie. Ensemble, ils sont les heureux parents de Jules.