Ce que nous gagnons à honorer le célibat

 

Article de Sam Alberry initialement publié sur le site de Crossway le 4 mars 2019. Le nouveau livre de Sam Alberry, 7 mensonges sur le célibat (BLF Éditions, 2020), sort dans quelques semaines !

**

 

Nous devrions tenir le célibat en haute estime

L’Église a un grand rôle à jouer auprès des célibataires en les encourageant dans leur foi. Pour commencer, elle doit veiller à penser le célibat de manière biblique et appropriée, et à ne pas le dévaloriser. Dans nos Églises, nous considérons souvent le mariage comme une sorte de diplôme qui nous permet d’échapper à la condition de célibataire. Ceux qui demeurent célibataires sont telle une mèche de cheveux rebelles qui, pour une raison quelconque, refuse de se ranger avec les autres.

Nous devons honorer le célibat à la fois dans notre façon de penser et dans notre comportement. Et nous nous devons par conséquent d’encourager nos assemblées à ne pas voir les célibataires comme des gens « pas encore mais, espérons-le, bientôt mariés ».

Christ doit être la source de notre contentement. S’il ne l’est pas alors que nous sommes célibataires, nous ne serons jamais prêts pour le mariage. En effet, une fois marié, nous chercherons le contentement dans ce que notre conjoint aura à nous offrir, ce qui ne sera en aucun cas source de bénédiction pour notre couple.

 

Car nous sommes une famille

N’oublions pas que la Bible nous dit que nous sommes une famille spirituelle. Si Dieu nous a accordé la bénédiction d’une famille biologique, alors celle-ci devrait être fortement influencée par notre famille spirituelle. Notre famille spirituelle et notre famille biologique doivent entretenir une relation d’interdépendance. Notre famille éternelle ne se compose pas des personnes qui portent notre nom, mais de toutes celles qui, comme nous, ont été baptisées au nom du Christ. Le sang de Jésus a plus de puissance que celui qui coule dans nos veines.

Cela implique de ne pas faire de notre famille biologique une petite communauté auto-suffisante et repliée sur elle-même. Voici au contraire le genre de questions que nous devrions nous poser : Comment puis-je faire de ma famille biologique une bénédiction pour ma famille spirituelle ? De quelle façon ma famille spirituelle pourrait-elle être une bénédiction pour ma famille biologique ? De quoi ma famille se retrouvera-t-elle privée si elle n’entretient pas de profondes relations avec le corps de Christ dans son ensemble ? Qui parmi mes frères et sœurs en Christ pourrait être une grâce et un exemple pour mes enfants ?

Si nous pratiquons l’hospitalité telle que la Bible nous le demande, si nous unissons notre famille spirituelle à notre famille biologique, alors tous les partis deviennent gagnants. Non seulement nous sommes une bénédiction pour ceux à qui nous ouvrons les portes de notre maison et de notre vie, mais, de même, eux deviennent une grâce pour nous et pour notre famille. Le grand plan de Dieu pourvoit au bien de chacun de ses enfants.

Sam Allberry

Sam Allberry est un pasteur et un orateur international pour Ravi Zacharias International Ministries. Il est aussi éditeur chez The Gospel Coalition et professeur invité à l’Université de Cedarville. Il est l’auteur du livre Dieu est-il homophobe.

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser :

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, professeur de théologie, et directeur des formations #Transmettre. Il est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary) et il vient de défendre avec succès sa thèse de doctorat en Ancien Testament (University of Aberdeen). Il est l'auteur du livre Je répandrai sur vous une eau pure : perspectives bibliques sur la régénération baptismale (2018, Éditions Impact Academia) et a contribué à plusieurs ouvrages collectifs. Guillaume est marié à Elodie. Ensemble, ils sont les heureux parents de Jules.