Qu’est-ce que la substitution pénale ?

 

Est-il possible de résumer la doctrine de la substitution pénale par une courte définition ? Celle de Pierre-Sovann Chauny, professeur à la Faculté Jean Calvin, me paraît tout à fait indiquée :

L’expression « substitution pénale » désigne en théologie chrétienne l’idée que le Christ a supporté le poids de la colère de Dieu à l’encontre des pécheurs dont il se fait le sauveur. Il y a substitution pénale lorsque quelqu’un se substitue légalement à un autre pour porter à sa place le châtiment mérité par ce dernier alors qu’il n’a pas mérité pour lui-même ce châtiment.

Il s’agit d’une « substitution » parce qu’il prend leur place, se substitue à eux. Elle est « pénale » parce qu’il se substitue à eux pour subir la peine qui leur revenait à cause de leurs péchés.

 

Cette citation est extraite d’un petit ouvrage très plaisant à lire et que je vous recommande :  Jésus, mort sur une croix : pourquoi ? (Farel, 2016, p. 4). Vous pouvez vous le procurer ici.

 

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser :

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, professeur de théologie, et directeur des formations #Transmettre. Docteur en théologie (Ph.D., University of Aberdeen, 2021), il est l'auteur du livre Je répandrai sur vous une eau pure : perspectives bibliques sur la régénération baptismale (2018, Éditions Impact Academia) et a contribué à plusieurs ouvrages collectifs. Guillaume est marié à Elodie et est l'heureux papa de Jules et de Maël