7 manières de prier si vous ne parvenez pas à pardonner

 

Si vous suivez assidûment le blog, vous savez que le sujet du pardon me tient particulièrement à coeur. En 2018, j’y ai consacré une série de neuf prédications prenant la forme d’une théologie biblique (voir ici). Et pas plus tard qu’hier, je revenais sur ce sujet dans le cadre de notre exposition de l’épître à Philémon (voir la prédication ci-dessous). À la suite de cette dernière prédication, j’ai reçu plusieurs appels et messages privés sollicitant mon avis sur des situations spécifiques. Clairement, certains de mes contacts ont le sentiment de ne pas avoir vraiment pardonné en certains cas…

C’est donc avant tout pour eux que j’écris cette liste de sujets de prière, mais également pour moi. J’ai conscience en effet de certaines situations « borderline » dans lesquelles mes actes démontrent l’authenticité de mon pardon, mais les pensées amères qui peuvent encore m’assaillir à ce sujet m’amènent parfois à en douter.

Voici donc sept sujets de prière qui vous seront utiles si, comme moi, vous doutez parfois de l’authenticité de votre pardon.

#1. Priez que Dieu vous accorde une juste compréhension du pardon. Si je me fie à ma courte expérience pastorale, les neuf dixièmes des problèmes de conscience que les chrétiens entretiennent au sujet du pardon proviennent d’une vision erronée de ce qu’il implique. Exemple typique d’erreur : l’idée que la repentance de l’offenseur devrait précéder tout acte de pardon. Si vous voulez méditer en profondeur à ce sujet, je vous renvoie vers la série de prédications « L’oubli du pardon« . Mais, sur cette question, rien ne peut égaler le coeur à coeur avec votre Dieu.

#2. Priez que Dieu « amollisse » votre coeur. Il a fallu que Josias ait le coeur incliné par la grâce pour qu’il puisse se tourner vers Dieu et le rechercher dans toutes ses voies. Le pardon que vous accordez est tout aussi dépendant de la puissance de Dieu : sans l’action de l’Esprit, vous ne pourrez agir contre le courant de votre coeur dépravé.

#3. Priez que Dieu dispose votre coeur à prier pour la bénédiction de votre offenseur. Je crois que c’est le point de départ de toute forme de pardon inconditionnel : « Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas » (Rm 12.14). Seul Dieu peut disposer votre coeur à bénir ceux qui vous ont fait du tort. Si Dieu vous conduit à souhaiter la bénédiction de votre ennemi, rien ne pourra faire obstacle à votre pardon, pas même son endurcissement.

#4. Priez de manière intentionnelle pour la bénédiction de celui qui vous a fait du tort. Oui, il faut un miracle de Dieu pour vous conduire à prier pour le bien de votre offenseur. Mais une fois que vous priez pour lui, soyez intentionnel : listez les sujets, adoptez une stratégie, apprenez à cibler vos requêtes de prière sur ses besoins. Priez pour sa repentance si nécessaire, mais prenez garde à la condescendance ! Que votre prière ne vous serve pas d’exutoire : priez sincèrement que Dieu lui accorde ses bénédictions les plus hautes.

#5. Priez que Dieu dispose les circonstances d’une manière propice à la réconciliation. Si votre coeur est conduit à pardonner, vous voudrez forcément vous réconcilier. Or, en matière de réconciliation, il faut parfois savoir attendre le bon timing et ne pas forcer les choses. Dans d’autres circonstances, il est nécessaire de prendre des initiatives. La bonne nouvelle, c’est que notre Dieu est le maître des circonstances ! Confiez-vous donc en celui qui peut dénouer les situations les plus emmêlées.

#6. Priez que votre coeur soit disposé à accueillir votre offenseur. C’est une chose que d’être prêt à pardonner et de demander à Dieu de pourvoir à la réconciliation. C’en est une autre d’accueillir dans les faits celui qui vous a fait du mal. Là encore, tout est affaire de coeur, et seul votre Grand Roi peut le disposer favorablement. Priez !

#7. Priez pour la restauration à l’utilité de celui qui vous a offensé. Pardonner implique être réellement prêt à se réconcilier. Et si vous êtes prêt à la reprise des relations, vous serez également prêt à ce que votre offenseur expérimente la restauration. Nous l’avons vu en exposant le texte de Philémon : Paul plaide avec intensité pour qu’Onésime puisse devenir réellement utile, pour qu’il soit intégré dans le service malgré ses fautes. Cela devrait être votre objectif chaque fois que vous pardonnez à quelqu’un : tout mettre en oeuvre pour qu’il puisse être libre de servir Dieu avec zèle.

 

Ces sept sujets de prière, bien sûr, sont loin d’être exhaustifs. En voyez-vous d’autres ?

 

 

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser :

 

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.