7 manières de prier en cette période de confinement

Lundi dernier, je revenais une fois de plus sur le thème de la prière, et je vous avouais combien Dieu travaille mon coeur en ces temps de quarantaine/confinement, tant par sa Parole que par le biais des circonstances (voir l’article ici). Je suis consterné par mon manque de prière, et je sais que ne suis pas le seul : alors que les circonstances présentes devraient être une formidable opportunité de prendre du temps avec Dieu, plusieurs m’ont déjà fait part de leur assèchement spirituel, même quand ils ont davantage de temps à consacrer à la prières la lecture, et à la recherche de Dieu.

Je vous propose sept sujets de prière stratégiques en cette période de confinement qui, je l’espère, nous aideront à tenir la distance.

 

1- Priez que Dieu vous renouvelle, en l’absence des moyens de grâce ordinaires que sont nos réunions communautaires

Comme le rappelais Hicham la semaine dernière (ici), nous devons être clairs quant au fait que nos « réunions » en ligne ne sont pas des réunions au sens biblique du terme. Lorsque la Bible parle de réunions d’église, en particulier le culte, elle fait référence au rassemblement physique d’individus en un seul lieu. Et si nous sommes au clair, nous avons alors que ces « cultes par procuration » ne peuvent remplir le rôle que tenaient nos réunions hebdomadaires dans notre affermissent et dans notre soutien spirituel.

Prions que Dieu, dans sa grâce, nous renouvelle malgré tout.

 

2- Priez que ce confinement vous permette d’approfondir notre étude de Dieu

C’est un sujet d’autant plus pertinent si vous êtes seul et/ou si vous ne pouvez pas travailler. Ce confinement est une formidable occasion de se former (par exemple, pourquoi ne pas vous joindre à #Transmettre Sotériologie, qui a lieu samedi 2 mai ? Voir ici) ou d’approfondir l’Ecriture. J’ai conscience que pour nombre de familles, le simple fait d’avoir les enfants à la maison est une source d’activité supplémentaire.

Dans tous les cas, prions que Dieu nous offre des opportunités de mieux le connaître, soit en ne gâchant pas notre temps, soit en apprenant à l’optimiser !

 

3- Réjouissez-vous des circonstances que Dieu fait invariablement concourir à votre bien

Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu. Même un virus. Même cette période de quarantaine.

Bien sûr, l’on est en droit de se demander « comment » ! Mais le fait que Dieu dispose tous ces circonstances pour notre bien devrait nous remplir de joie, même si pour le moment nous ne pouvons en voir l’issue. Se réjouir au milieu de circonstances inconfortable est un don de Dieu (Philippiens 4.4). C’est pourquoi il n’est pas vain de l’appeler à l’aide lorsque la sécheresse spirituelle nous gagne, qu’elle soit ou non le fait de ce confinement.

 

4- Priez que Dieu vous préserve de la contamination

Au moment où j’écris ces lignes, on ne peut toujours pas affirmer avec assurance connaître tous les vecteurs de contamination sont connus. Je pense à ceux qui continuent à travailler hors de chez eux et à ceux qui vont bientôt devoir le faire. Toutes les mesures d’éloignement social sont utiles, mais si Dieu ne nous protège pas, rien ne le fera !

 

5- Suppliez Dieu de vous préserver de la mélancolie, de l’aigreur, voire de la dépression

Il y a bien des raisons pour lesquelles ce confinement peut s’avérer dramatique, comme par exemple la solitude ou, à contrario, le fait d’être enfermé avec sa famille à longueur de journées. Plusieurs d’entre nous en ressentent les effets négatifs et cultivent des sentiments d’amertume ou de mélancolie qui menacent de s’accentuer. Ce phénomène n’est pas isolé, c’est pourquoi j’encourage les membres de mon Eglise à maintenir le contact avec d’autres chrétiens pour prier ensemble via les moyens techniques disponibles (nous avons même suggéré un objectif quotidien de contact !).

Cependant, là encore, celui qui peut nous préserver de tels sentiments destructeur, c’est Dieu. Cherchons sa face.

 

6- Priez pour que Dieu vous éloigne des péchés sexuels

Ne tournons pas autour du pot : être enfermé sur une longue période tend à accentuer notre propension à la procrastination ou à l’oisiveté. Et ces dernières sont souvent un vecteur de tentations malsaines, notamment en matière de péché sexuel. La consultation de sites pornographiques et d’applications de rencontre a été décuplée depuis le début du confinement, signe que l’enferment forcé décuple les velléités pécheresses de beaucoup.

Dans ce domaine particulier, prions pour la protection divine, tant de nous-mêmes que de nos frères et soeurs.

 

7- Priez pour davantage prier

Si nous faisons partie de ceux qui disposent de davantage de temps et que nous ne prions pas davantage, c’est qu’il y a un problème quelque part. Je ne crois pas que nous pourrons nous « forcer » à prier au moyen de listes comme celle-ci. La prière reflète l’état de notre coeur devant Dieu : si notre conscience est pure et que nous sommes en communion avec lui, nous aurons envie de prier. Mais si  notre vie spirituelle est comparable au lit d’un torrent sans eau, alors souvenons-nous que seul Dieu peut ouvrir la source d’eau vive dont nous avons besoin.

Prions pour qu’il nous pousse en prière. Et prions ainsi jusqu’à ce que nous ayons prié.

 

 

 

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser :

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.